Tabagisme passif : les chiens aussi en sont victimes

En vivant avec des fumeurs, les chiens sont des fumeurs passifs. Crédits : DR.

Il est prouvé que les fumeurs ne sont pas les seuls à subir les conséquences de leur addiction : avec la fumée de leurs cigarettes, leur entourage souffre de tabagisme passif. Et les animaux aussi…

« Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage. » Voilà l’un des messages que l’on peut lire sur les paquets de cigarettes. Et par entourage, il faut entendre tout être vivant se trouvant à proximité d’un fumeur lorsqu’il allume sa cigarette… En respirant, un chat ou un chien inhale lui aussi la fumée de cigarettes. Et cela va même plus loin : ils avalent également les toxiques qu’elles contiennent. Comment ? C’est simple : ces toxiques se déposent partout : rideaux, tapis… Et même sur le pelage des animaux. En se léchant, ils les ingèrent.

Avec une exposition répétée à la fumée de cigarettes, la gorge, la trachée et les bronches des animaux peuvent être touchées. Toux, bronchite ou même pneumonie… Sans oublier que, comme pour les humains, le tabagisme passif augmente le risque de développer certains cancers : museau, gorge, poumons, etc.

Cancer des voies nasales

Des études ont démontré que les chiens à museau long, comme les chiens de berger ou les colleys, ont deux fois plus de risque de développer un cancer des voies nasales si leur maître est fumeur. De leur côté, les races à face plate (dites brachycéphales) vivant avec des fumeurs sont  plus sujettes aux cancers des poumons.

Dermatite atomique

Mais les cancers ne sont pas les seules conséquences du tabagisme passif chez les chiens. Selon une étude de l’école nationale vétérinaire de Maisons-Alfort publiée dans la revue Food and Chemical Toxicology, la fumée de tabac aurait également une influence sur le développement de la dermatite atopique (1) chez le chien.

Et la fumée des cigarettes électroniques ? Si elle est, a priori, moins nocive que celle des cigarettes traditionnelles, cela ne veut pas dire qu’elle est inoffensive. Mais les « vapoteurs » devront se méfier d’une autre chose : que leur toutou n’aille pas mâchouiller leur recharge. Avec des arômes alléchants comme mangue ou fraise, les animaux peuvent vite penser qu’il s’agit d’une friandise. Attention à l’intoxication !

(1) Chez le chien, la dermatite atopique est une maladie de peau, liée à une prédisposition à développer des allergies.

A propos Emilie Longin (233 articles)
Fondatrice et rédactrice en chef du Canard du Chien. Heureuse maîtresse d'Indy, un bouledogue français.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. My Homepage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*