Assurance maladie : les animaux aussi ont droit à leur mutuelle

Les chiens peuvent être couverts par une assurance santé dès l'âge de deux mois. © CC0 Public Domain

Vaccination, maladie, accident… Un animal de compagnie peut vite devenir un gouffre financier s’il cumule les soucis de santé. Pour faire face à ces frais vétérinaires, les maîtres de chiens et de chats peuvent souscrire une mutuelle, exactement comme pour les humains.

En France, un foyer sur deux abrite un animal de compagnie. Ainsi en 2014, l’Hexagone dénombrait 11,5 millions de chats, et 7,5 millions de chiens. Un « business » de près de 4 milliards d’euros, dans lequel les soins apportés aux animaux se développent de plus en plus : en 2012, ils représentaient un marché annuel de 600 millions d’euros.

En effet, les animaux de compagnie sont de plus en plus considérés comme un membre de la famille à part entière. Au moindre tracas, direction le vétérinaire ! Avec, bien souvent, deux angoisses : le bien-être de son compagnon, et l’argent que l’on va devoir débourser pour ses soins. Pour avoir l’esprit tranquille, une solution existe : la mutuelle pour animaux.

« On se demande toujours combien ça va nous coûter »

Ces mutuelles fonctionnent de la même manière que celles pour humains : une cotisation mensuelle, plus ou moins élevée selon les options choisies, contre un remboursement partiel ou total des frais de santé. Avec près de 110 000 clients, Assur’O Poil (groupe Swiss Life) est l’un des leaders de l’assurance pour animaux en France.

« Quand on a un animal malade, on est un peu perdu. Et quand on l’emmène chez le vétérinaire, on se demande toujours combien ça va nous coûter. Passer une radio, un scanner… Ca monte très vite. Mais la majorité des  gens vont payer », assure Najla Barouni, directrice marketing d’Assur’O Poil. La mutuelle rembourse les frais de vaccinations, les maladies, les accidents… Seule exclusion : la dysplasie.

« A 9 mois, mon chat Hermès est tombé malade, continue-t-elle. J’en ai eu pour 850 euros de frais vétérinaires, qui ont été remboursé à 80%. »

De 2 mois à 10 ans moins 1 jour

Pour souscrire une mutuelle chez Assur’O Poil, l’animal doit avoir entre 2 mois révolus et 10 ans moins 1 jour. « Au-delà des 10 ans de l’animal, on garde les même taux de remboursement. Tous nos concurrents ne le font pas… » avance Najla Barouni. La directrice marketing explique qu’il n’y a pas de carence pour un accident, et que le délai est de 45 jours pour une maladie.

En France, seuls 5 % des animaux sont assurés. Toutefois, ce chiffre progresse selon Najla Barouni. « Ces cinq dernières années, le nombre d’animaux assurés a progressé de 2 % à 5% », souligne-t-elle. Nous sommes encore bien loin des 50 % affichés au Royaume-Uni et des 80 % de la Suède.

Une formule médiane à 27,45 euros

Les premières formules d’assurance santé démarrent pour une dizaine d’euros mensuelles. Ensuite, le montant des cotisations grimpent en fonction du montant des remboursements. Chez Assur’O Poil, cela peut aller de 14,10 euros à 101,50 euros par mois, selon les options et le degré de remboursement choisis. Du côté de SantéVet, l’un de ses concurrents, les formules vont de 21,48 euros à  75,45 euros.

Selon une analyse du site Le Comparateur d’assurance (1), la formule médiane coûte 27,45 euros par mois et est choisi par 40 % des propriétaires d’animaux, tandis que 38 % lui préfèrent la formule économique à 19,73 euros par mois.

Toujours selon ce site, le Bouledogue Français, le Labrador Retriever et le Yorkshire Terrier sont les trois races de chiens les plus assurées.

(1) Analyse réalisée sur 37 626 demandes de devis du 1er juin au 1er septembre 2015.

A propos Emilie Longin (233 articles)
Fondatrice et rédactrice en chef du Canard du Chien. Heureuse maîtresse d'Indy, un bouledogue français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*