Santé : alerte à la leishmaniose canine !

En France, près d'un million de chiens est menacé par la leishmaniose. © CC0 Public Domain

Alors que le mois de février est dédié à la lutte contre la leishmaniose canine, quatorze départements du sud de la France sont en alerte rouge. Plus d’un million de chiens seraient menacés.

Qu’est-ce que la leishmaniose canine ?

Cette maladie, mortelle pour le chien, est causée par un parasite, le Leishmania infantum. Un chien est infecté par la piqûre d’un moucheron, le phlébotome. En France, le premier cas de leishmaniose canine a été détecté à Marseille en 1913, et en 1922 chez l’homme.

Il s’agit d’une maladie régionale, présente majoritairement autour de la Méditerranée et au Moyen-Orient. En France, elle est principalement rencontrée dans le Sud : Pyrénées-Orientales, Cévennes, Provence, Côte d’Azur, Corse… Chaque année, 40 000 chiens meurent de la leishmaniose en France.

Si la leishmaniose est transmissible à l’homme, en France les symptômes ne sont pas très graves, contrairement à l’Amérique latine, le Maghreb ou l’Afrique sub-saharienne. Et elle reste assez rare : entre 1999 et 2009, quize cas ont été recensés dans l’Hérault et autant dans le Gard (1).

Quels en sont les symptômes ?

Un chien atteint de leishmaniose peut sembler avoir pris un « coup de vieux ». Il est amaigri, perd ses poils, a de grosses pellicules, présente des boiteries… Il peut également souffrir d’impressionnants saignements de nez, de nodules sur la peau…

En cas de doute, le mieux est d’aller consulter au plus vite un vétérinaire. Une simple prise de sang permet en effet de dépister la maladie.

Comment la traiter ?

Une chose est à savoir : un chien ne guérit pas de la leishmaniose. Toutefois, avec un traitement, il peut avoir une vie tout à fait normale. La maladie est mortelle si elle n’est pas dépistée, ou si l’animal est déjà affaibli, par la vieillesse ou une santé fragile.

Comment la prévenir ?

Depuis fin 2011, il existe un vaccin contre la leishmaniose. Il peut être conseillé dans les zones à risque où le chien est régulièrement exposé.

Sinon, il faut à tout prix éviter que le chien ne se fasse piquer par le phlébotome. Pour cela on utilisera des sprays insecticides dans la maison, et des produits répulsifs en spray, pipette ou collier. Par sécurité, les maîtres peuvent également garder leur animal à l’intérieur pendant la période où les moucherons sont les plus actifs, c’est-à-dire du coucher au lever du soleil de mai à octobre.

(1) Source : bulletin épidémiologique de l’Université Montpellier 1 et de CHRU de Montpellier.

A propos Emilie Longin (229 articles)
Fondatrice et rédactrice en chef du Canard du Chien. Heureuse maîtresse d'Indy, un bouledogue français.

1 commentaire sur Santé : alerte à la leishmaniose canine !

  1. Je suis terrifiée par cette histoire de leishmaniose. Je ne supporterai pas que mon chien en soit victime. J’ai un épagneul de cinq ans, pour un chien c’est déjà âgé alors il est plus enclin à attraper cette maladie. Ca craint quoi et en plus c’est incurable. J’espère qu’il n’est pas trop tard pour le vacciner.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. My Homepage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*