Lutte contre les crottes : le fichage des chiens suspendu à Béziers

© CC0 Public Domain

En avril, le maire de Béziers Robert Ménard (Front National) expliquait vouloir ficher les chiens de sa ville via des prélèvements ADN. Objectif ? Lutter contre les déjections canines, en verbalisant les maîtres qui ne ramassent pas les crottes de toutou. 

Cette mesure, qui n’avait pas manqué de susciter de vives réactions, a été suspendu ce 14 septembre par le tribunal administratif de Montpellier.

L’arrêté de Robert Ménard prévoyait le fichage des chiens circulant à l’intérieur d’une zone du centre-ville, via un prélèvement d’ADN à effectuer chez le vétérinaire. Entre 1 000 et 1 500 chiens seraient concernés par cette mesure.

Une crotte non ramassée ? 450 euros d’amende

Les maîtres de chiens non fichés s’exposaient à une amende de 38 euros. En cas d’infraction, les policiers municipaux de la brigade environnement sont en charge du prélèvement sur les crottes. Le maître du chien correspondant à cet ADN sera ainsi verbaliser, l’amende pouvant atteindre les 450 euros.

Le juge des référés a toutefois estimé que cet arrêté « n’a pas pour but de préserver l’ordre public ou de prévenir les infractions, mais possède un caractère purement répressif« . D’autre part, il indique que « la mesure n’entre pas dans le champ des pouvoirs de police administrative générale du maire« . Ainsi, le juge demande à la commune « de surseoir à la mise en place opérationnelle des mesures prévues, jusqu’à ce que le tribunal statue sur le fond de l’affaire« .

 

A propos Emilie Longin (233 articles)
Fondatrice et rédactrice en chef du Canard du Chien. Heureuse maîtresse d'Indy, un bouledogue français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*