My Djogg, pour courir à six pattes

La plateforme de My Djogg permet aux joggeurs de trouver un chien avec qui courir. Crédits : My Djogg.

Une start-up rennaise met en relation maîtres de chiens et joggeurs. Alors, pourquoi sortir à deux jambes quand on peut courir à six pattes ?

Courir, c’est bon pour la santé ! Mais il faut bien avouer que parfois, la motivation manque… Alors pourquoi ne pas aller brûler le pavé en compagnie d’un chien ? C’est le concept de My Djogg. A l’origine de la start-up, Marie Guillerm, une étudiante rennaise de 22 ans. 1er prix des start-up week-end de Rennes, coup de coeur du public au Web We Can… Il n’y a pas à dire, l’idée séduit.

Cette start-up, via son site internet lancé ce lundi, met en relation des joggeurs et des maîtres soucieux du bien-être de leur chien. Une appli mobile est aussi en projet, « pour trouver en direct un coureur ou un chien », avance Marie Guillerm. 

Sécurité et complicité

Comment lui est venue cette idée ? Simplement, en discutant avec un ami. « J’habite près d’un chemin de halage (chemin aménagé le long des berges), et courir seule en soirée cela fait un peu peur. » Avec un chien à ses côtés, le joggeur gagne en sécurité, et s’offre par la même occasion un beau moment de complicité. Du gagnant-gagnant, car le chien y trouve aussi son compte : il se défoule et profite du grand air.

Pour monter le projet, l’équipe (Marie Guillerm et Yoann Fontaine, motion designer) a travaillé en partenariat avec des vétérinaires et des éducateurs canins, afin de s’assurer que le projet était réalisable. « On a mis en place différents niveaux de courses, pour les joggeurs comme pour les chiens », souligne la jeune femme. Par sécurité, My Djogg ne permet pas aux chiens de catégories 1 et 2 de s’inscrire. Pour les autres, la start-up conseille aux maîtres de se rendre chez le vétérinaire pour faire un check-up à leur chien, afin de les placer dans le bon niveau. « En général les propriétaires savent si leur chien peut courir ou pas. Le vétérinaire peut les aider à établir un programme de course, en augmentant progressivement le niveau, si le chien n’a pas couru depuis longtemps ou s’il est en surpoids. »

Campagne de crowdfunding

Afin de poursuivre son développement, My Djogg s’est lancé dans une campagne de crowdfunding. « L’argent récolté servira à notre communication et à améliorer le site, on a plein d’idées !« , assure Marie Guillerm.

My Djogg est un service gratuit, et devrait le rester, même si l’équipe réfléchit déjà à une offre premium. 

A propos Emilie Longin (229 articles)
Fondatrice et rédactrice en chef du Canard du Chien. Heureuse maîtresse d'Indy, un bouledogue français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*