L’animal, un être « doué de sensibilité » au Québec

Le Québec vient d’adopter une loi définissant l’animal comme un être « doué de sensibilité ». Elle a fait l’unanimité auprès de l’Assemblée nationale, le 4 décembre dernier.

Le ministre de l’agriculture, Pierre Paradis, espère que cette nouvelle loi va durcir la juridiction du Québec, l’une des plus laxistes en Amérique du Nord concernant le bien-être animal.

Pour de premières infractions, les amendes pourront aller de 250 à 250 000 dollars. Pour les récidivistes, cette somme serait doublée, voire triplée, et ils encourront également une peine de prison pouvant aller jusqu’à 18 mois.

 

A propos Emilie Longin (233 articles)
Fondatrice et rédactrice en chef du Canard du Chien. Heureuse maîtresse d'Indy, un bouledogue français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*