Ceux qui maltraitent leurs animaux sont des criminels pour le FBI

Un crime de classe A, voilà comment est reconnue la maltraitance animale par le FBI depuis le 1er janvier 2016.

L’agence américaine estime que ces actes de cruauté envers les animaux ne sont souvent que les prémisses d’actes plus violents. Désormais, elle collecte donc toutes les données relatives à la maltraitance animale selon quatre catégories : négligence, torture et maltraitance intentionnelle, maltraitance organisée (ex : les combats de chiens), et les violences sexuelles sur animaux.

A propos Emilie Longin (243 articles)
Fondatrice du Canard du Chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.