Adopter un animal. La SPA ouvre ses portes les 3 et 4 octobre

Les refuges et maisons SPA ouvrent leurs portes le 3 et 4 octobre. © Le Canard du Chien

Chaque année, pour la Saint François d’Assises, patron des animaux, les refuges SPA ouvrent leurs portes aux quatre coins de la France. Cette année, les portes ouvertes se tiennent donc le week-end des 3 et 4 octobre.

Les portes ouvertes nationales de la SPA se tiennent ce week-end, 3 et 4 octobre. Si l’adoption est bien sûr au programme, il s’agit avant tout d’un « moyen pour se faire connaître », avance Dominique Friquet, le responsable du refuge SPA de Rennes, l’un des 60 refuges que comptent la France. « Nous sommes ouverts du lundi au dimanche, il est possible d’adopter tous les jours. » Adopter, pas acheter, met en garde l’homme, qui tient à souligner que la SPA n’est pas un supermarché : « L’adoption est un acte responsable qui doit être réfléchi. »

Un setter anglais à l'adoption. © Le Canard du Chien.

Un setter anglais à l’adoption. © Le Canard du Chien.

Deux mois en moyenne à la SPA

Première étape pour les membres de l’association : voir si le projet a déjà cheminé dans la tête des personnes qui viennent pour adopter, ou si cette décision est prise sur un coup de tête. « On est là pour tempérer, explique Dominique Friquet. On discute beaucoup, pour trouver l’animal adapté aux modes de vie des personnes. L’important est que l’animal soit bien. » Ainsi, « la qualité est privilégiée à la rapidité ». Le responsable précise que, même si les conditions de vie des chiens au refuge ne sont pas optimales, il s’agit d’une situation temporaire. « Généralement les animaux restent environ deux mois à la SPA. »

Présence et espace

Deux chiens à l'adoption à la SPA de Rennes. © Le Canard du Chien

Deux chiens à l’adoption à la SPA de Rennes. © Le Canard du Chien

Deux critères sont retenus pour l’adoption : la présence des maîtres à la maison et l’espace accordé aux chiens. « Si ces deux critères sont réunis, on est quasiment sûrs que l’adoption va bien se passer. » Parfois, il arrive que l’adoption soit refusée. « Même si on y met les formes, ce n’est pas toujours bien accepté… » Par exemple, le refuge est extrêmement vigilant concernant l’adoption des chiens de catégorie. « Il faut en accepter les contraintes, savoir que, même l’été, le chien devra être muselé… Après si on a l’assurance que ce sont des gens responsables et que tout va bien se passer, il n’y a pas de souci. »

Outre ces pré-dispositions, la SPA reste à l’écoute des maîtres, même après l’adoption, en proposant des cours d’éducation canine.

L’adoption en pratique

Devant les box, les visiteurs retrouvent un descriptif du chien. © Le Canard du Chien.

Devant les box, les visiteurs retrouvent un descriptif du chien. © Le Canard du Chien.

Pour adopter un chien à la SPA, outre le fait de proposer à l’animal un foyer correspondant à ses besoins, les adoptants devront fournir une pièce d’identité, un justificatif de domicile et s’acquitter des frais d’adoption. Les chiens et chats proposés à l’adoption sont tous vaccinés, stérilisés et identifiés par puce électronique. « La somme demandée aux adoptants permet de couvrir ces frais. »

Au refuge rennais, un circuit est proposé aux visiteurs pour rencontrer les chiens à adoptés. Accrochée à chaque box, une fiche récapitule les informations concernant l’animal : son nom, âge, son caractère…

Chaque année, entre 1000 et 1100 animaux passent par la SPA de Rennes, qui peut accueillir au quotidien 120 chiens et de 60 à 80 chats. En France, ce ne sont pas moins de 9000 animaux qui sont en attente d’une adoption dans les refuges et maisons SPA.
A propos Emilie Longin (233 articles)
Fondatrice et rédactrice en chef du Canard du Chien. Heureuse maîtresse d'Indy, un bouledogue français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*