80 % des Américains préfèrent leur chien aux êtres humains

Crédits : Aleksey Poprugin.

Selon un sondage réalisé par Pooch Perks, mené aux Etats-Unis auprès de 1000 propriétaires de chiens, un maître sur cinq a plus confiance en son chien qu’en son partenaire.

38 %. C’est le pourcentage d’Américains qui avouent porter plus d’amour à leur chien qu’à leur conjoint, selon une étude de la société Pooch Perks, qui commercialisent des box pour animaux de compagnie. Cela semble donc logique que 94 % des maîtres prêtent une attention particulière à la bonne entente entre leur chien et leur partenaire. Et si toutou ne s’entend pas avec chéri, c’est un réel problème pour sept Américains sur dix. 43 % seraient même prêts à mettre fin à leur relation dès les premières semaines si le courant ne passe pas entre leur fidèle compagnon à quatre pattes et celui à deux pattes !

« Nos chiens sont plus que des animaux. » Voilà la justification proposée dans un communiqué par Tina Vidal, présidente de Pooch Perks, à ces résultats. « Ils sont des compagnons qui fournissent un soutien émotionnel et de la joie dans nos vies, ajoute-t-elle. Donc, le fait que tant d’Américains choisiraient leur chien plutôt que leur partenaire n’est pas vraiment une surprise pour ceux d’entre nous qui ferait tout pour leur chien. »

Plus dévasté par la mort de son chien que de son bien-aimé

En effet, sur une échelle de 1 à 10, les Américains seraient plus dévastés par la mort de leur animal (9,1) que par celle de leur partenaire (8,8). Par ailleurs, 80 % des personnes interrogées soulignent que leur chien est le premier à les accueillir lorsqu’ils rentrent chez eux. Ils sont également 80 % à avouer préférer leur chien aux gens. Pas étonnant dès lors que 20 % des Américains admettent avoir plus confiance en leur canidé qu’en leur conjoint !

A propos Emilie Longin (229 articles)
Fondatrice et rédactrice en chef du Canard du Chien. Heureuse maîtresse d'Indy, un bouledogue français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*